Petit déjeuner et perte de poids

La France est un pays qui a su inscrire sa culture alimentaire dans le patrimoine mondial. Ce serait en milieu du XXe siècle qu’elle aurait rendu populaire la tradition des trois repas avec notamment le petit-déjeuner à la française la pierre angulaire n’est autre que la tartine.Les habitudes alimentaires ont quelque peu évolué depuis lors, et le monde connaît aujourd’hui une épidémie de surpoids.
Il est opportun de se pencher sur les liens qu’entretiendraient ce repas cardinal et l’excédent de masse corporelle.

Quelle est la place du petit-déjeuner aujourd’hui chez les Français ?

Afin de juger de l’importance ou non du petit-déjeuner dans la prise de poids, il convient de faire le point sur la place qu’occupe encore ce repas dans nos habitudes.

Le Centre de recherches pour l’étude et l’observation des conditions de vie (CREDOC) s’intéresse à la question depuis quelques années, à travers différentes études statistiques. Celle de 2013 a révélé un net recul de ce repas traditionnel particulièrement au sein des populations les plus jeunes. Environ 29% des jeunes de moins de 15 ans feraient l’impasse au moins une fois par semaine, un chiffre en progression de 18 points sur dix ans, alors qu’ils seraient plutôt 21% des adultes de plus de 15 ans à faire pareil.Le désintérêt croissant pour ce repas est pourtant en contradiction avec la vision que les Français en ont; en effet, ils seraient 93% à le juger important.

Deux autres données importantes de l’étude qui pourraient influencer la prise de poids, le fait de manger seul ou non, et aussi le temps qu’on y passe.
Le CREDOC a montré en effet qu’environ la moitié des personnes qui prennent le petit-déjeuner le font seul or il est connu que manger seul entraîne d’ordinaire une réduction de la quantité d’aliments ingurgités. Aussi avec une durée, oscillant entre 19 et 22 minutes en moyenne, on peut se poser des questions sur la répercussion sur la santé de ce temps imparti puisqu’il est également recommandé par les nutritionnistes de prendre son temps à table afin de mâcher et prendre conscience de chacune des bouchées. L’alimentation en pleine conscience réduit également la consommation et libère plus rapidement les hormones de satiété.

En dernier ressort, le contenu d’un petit-déjeuner français est certainement le premier déterminant dans la prise de poids.

Quel type de petit-déjeuner pour quel poids ?

D’ordinaire, le débat sur la question de la place du petit-déjeuner dans la prise ou la perte de poids se limite à la quantité. Des thèses soutiennent en effet qu’un petit-déjeuner riche induirait une réduction de la consommation lors des autres repas. Cette thèse a été réfutée par une étude allemande, une autre étude américaine va jusqu’à remettre en question les bienfaits de ce repas. Il est important toutefois de rappeler que d’une région à l’autre, le contenu du petit-déjeuner diffère, et est le facteur qui détermine la prise ou non de poids.
Globalement, l’étude du CREDOC révèle que les Français sont de plus en plus intéressés par des petits-déjeuners sucrés. Le sucre est présent tant sous sa forme lente que rapide, à travers biscuits, viennoiseries, pain, confiture et autres. Le sucre est malheureusement l’une des principales causes de l’explosion du surpoids à travers la population. Un Français consommerait en moyenne 35 kg de sucre par an contre 1 kg en 1850. C’est surtout la massive production d’insuline que provoque sa consommation qui débouche sur un dérèglement hormonal et des maladies telles que le diabète, l’obésité et autres.

Il est donc important que la promotion de nouvelles habitudes alimentaires se fasse pour réduire l’exposition au surpoids. Au nombre des multiples solutions, on pourrait citer celle des régimes donnant une part plus grande aux lipides.
Appelée régime cétogène, une telle alimentation offrirait avec très peu de quantités, d’énormes quantités de calories pour les activités de la journée. Les lipides en effet contiennent 9 kcal par gramme contre 4 pour les protéines et lipides. Le premier avantage d’un régime cétogène, comme on peut le lire à l’adresse https://sagessesante.fr/regime-cetogene/, est qu’il ne provoque pas comme dans le cas du sucre une augmentation de la production d’insuline.D’autre part les lipides libèrent plus rapidement la ghréline, l’hormone de satiété, ralentissent l’absorption glucidique.

Le petit-déjeuner est peut-être le repas le moins équilibré de la journée, car il est restreint à un catalogue plutôt bien connu. Il est important de réduire les nutriments susceptibles de conduire à des maladies dites du poids (diabète, obésité et maladies cardio-vasculaires).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *