L’amour, est-ce une question de chimie ?

L’amour, est-ce une question de chimie ?

Émotion ressentie au plus profond de soi, l’amour se définit généralement par l’attirance envers une autre personne. Communément évoqué par le symbole du cœur, cette fascination particulière n’est en effet qu’un scénario orchestré par le cerveau. Résultat d’un système complexe et ingénieux, l’amour se manifeste par la réaction des hormones d’origine cérébrale. La conduite et le comportement s’extériorisent différemment dès la propagation des molécules responsables. En dépit de l’attraction physique ou des affinités, tomber amoureux est un phénomène provoqué par une cohésion de substances chimiques.

Les événements précurseurs de l’amour

Selon certains sites experts dans la relation de couple comme le magazine Expertex.fr, l’amour se base sur l’attirance subtile éprouvée par un individu. Dans un premier temps, le désir et l’envie de séduire s’organisent dans le but de stimuler l’esprit. Cette sensation intérieure se traduit par la soudaine envie charnelle. Lors d’un premier contact, des messages subliminaux s’échangent d’une manière inconsciente à travers des glandes se situant sous les aisselles, les mamelons et les organes génitales. Les récepteurs situés dans l’organe nasal reçoivent ces informations et les transmettent vers l’hypothalamus.

S’ensuit les premiers signes qui se font remarquer à travers une nouvelle perception de la réalité. Le visage rougit, le rythme cardiaque connaît une hausse et la maladresse prend plus d’ampleur.
Signe d’une attirance physique, les pupilles se dilatent et par un réflexe de neurone miroir, une réaction inconsciente d’imitation s’enchaîne. Autrement dit, le subconscient de votre partenaire reçoit ce message. Si ce dernier est attiré par vous, par empathie, il vous imitera en dilatant ses pupilles à son tour.

Les hormones responsables

Festival hiérarchisé par une symbiose d’éléments chimiques, l’amour est scientifiquement prouvé notamment par l’action de trois hormones. Ces hormones agissent de manière différente et ont leur propre attribut. Qualifiée familièrement comme « l’hormone de l’amour », le phényléthylamine est l’hormone annonciatrice de cette émotion brusque. En d’autres termes, sa décharge provoque le coup de foudre. Elle agit sur le corps telle une drogue et submerge la personne impliquée d’une sensation euphorique. Afin de garder cet état de bien-être, l’adrénaline joue son rôle d’alerte au même moment.

Cette hormone est habituellement responsable de l’énergie et de l’éveil dans le besoin immédiat de réaction physique ou mentale. Pour éviter une expression de puissance et de vigilance excessive, la dernière hormone entre en jeu. Cette substance désignée comme étant hormone de plaisir est la dopamine. En théorie, elle contrebalance l’effet engendrée par l’adrénaline. Grâce à la dopamine, le corps ressent une sensation d’allégresse et de gaieté. La symphonie de ces trois hormones permet à l’être humain d’avoir cette sensation immersive de passion et de plaisir. Mais fort malheureusement, cette sensibilité n’est pas éternelle et conduit l’homme vers une nouvelle approche de l’amour : l’attachement.

L’attachement émotionnel

Le temps passe et les années se profilent. La chimie hormonale s’apparente comme une drogue. De ce fait, le cerveau réagit de moins en moins efficacement à la présence de la dopamine. En effet, une accoutumance hormonale cause une baisse de la concentration de la dopamine. À long terme, on imaginerait même que l’amour est voué à disparaître. Tout n’est pas perdu, car d’autres substances entrent en jeu et préconisent une nouvelle facette de la relation amoureuse. Ces molécules sont la vasopressine et l’ocytocine. Synthétisées par l’hypothalamus, elles possèdent un rôle défini. Afin de favoriser l’attraction, la vasopressine apporte sa part. Concernant l’ocytocine, elle influe sur la diminution de l’anxiété et la peur. Tout en exerçant son rôle, elle procure un sentiment de confort et de sécurité, l’ensemble dans la sérénité totale. Cette hormone est dénommée « hormone de l’attachement » grâce aux effets positifs qu’elle apporte sur un couple.

Bref, en dehors de l’attirance visuelle pure, l’amour est le cocktail parfait d’un ensemble organisé d’éléments aux vertus incontestables. Depuis la genèse amoureuse jusqu’à la relation à longue durée, cette chimie est omniprésente et occupe une fonction vitale pour l’être humain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *