128 000. C’est le nombre de divorces prononcés en 2016, soit 4 400 divorces de plus qu’en 2015. Si de nombreux couples vivent ce moment délicat, il n’est pas forcément synonyme de casse-tête. Depuis l’an dernier, la procédure a été simplifiée pour les couples qui se séparent en bons termes, ceux qui n’ont pas ou peu de patrimoine en commun, ou ceux pour lesquels la question de la garde d’enfants ne se pose pas. Il est également possible de se faire aider afin que la procédure se déroule au mieux.

Divorcer plus facilement

L’Assemblée nationale votait il y a quelques mois un changement dans le déroulé des procédures de divorce à l’amiable. Afin de réduire le temps entre la demande d’un des conjoints et la proclamation officielle de la séparation par un juge, certaines étapes ont été supprimées.

De plus, quand tout se passe bien, que les époux sont d’accord sur les conséquences que cela va impliquer (domicile conjugal, biens commun, garde des enfants…), il est également possible d’opter pour un divorce à distance. Il ne faut alors être présent que le jour de la signature de la convention de divorce.

Ces changements et possibilités qui permettent de raccourcir les procédures sont évidemment bien accueillis par les concernés qui peuvent tourner la page plus rapidement.

Autre souci de taille : le coût

Outre la douleur que peut engendre un divorce d’un point de vue personnel, le coût joue lui aussi sur le moral et ajoute aux difficultés de la démarche.

Le coût du divorce , que l’on opte pour un divorce à l’amiable, un divorce par consentement mutuel judiciaire, un principe de la rupture de mariage, un divorce dû à l’altération du lien conjugal ou un divorce pour faute, n’est pas négligeable.

On estime qu’un divorce à l’amiable coûte en moyenne entre 1 100 € et 1 500 € HT par époux. Le prix diffère notamment en fonction de la zone géographique. Les offres alléchantes sont à proscrire, trop belles pour être honnêtes. Pour faire des économies, mieux vaut opter pour le même cabinet d’avocats, qui va permettre de limiter les rendez-vous (et donc les honoraires). Avant de se lancer, tenter de gagner du temps en se mettant d’accord entre conjoints permet de réduire la facture.

Enfin, plus la situation est compliquée (enfants, biens…), plus les prix flambent. Les divorces en ligne permettent de proposer des prix plus attractifs.

Un divorce moins long et moins cher, voilà le secret d’une séparation réussie. Que l’on se tourner vers des services en ligne ou des cabinets classiques, il y a toujours une possibilité de se faire aider.